L’approche par projet

Article en cours d’édition

Depuis 2008-2009, un stage de prérentrée « Prise en main de l’Environnement Numérique de Travail (ENT) étudiant  » a été initié à l’université Lyon 3.
Celui-ci constitue une partie de la préparation au C2i. Il est donc obligatoire et concerne tous les nouveaux bacheliers inscrits dans un cursus de licence, ainsi que tous les 1ères année de DUT ou de DCG.
Il repose sur une durée totale de 12h, et il est décomposé en 5 séances échelonnées sur plusieurs jours, en fonction des dates de rentrées des composantes.
Les compétences du C2i concernent entre autres les outils bureautiques, la gestion de l’information, les enjeux des TIC, les réseaux, le travail collaboratif, droits fondamentaux, l’éthique, et l’identité numérique.

Une séance en amphithéâtre permet à l’étudiant de comprendre ce qu’est un ENT et quelle est l’importance du C2i. Dans le même temps, l’étudiant prends connaissance des 4 séances en TP qu’il devra valider.

Les TP reposent sur une approche par projet. Plusieurs projets sont proposés aux étudiants lors du premier TP, tels que les puces RFID, l’identité numérique, etc. Leurs recherches et la formalisation à travers des documents à produire leur permet d’apprendre à : utiliser certaines bases informatiques (environnement de travail et bureautique), utiliser sa messagerie institutionnelle ainsi que de comprendre la finalité d’un outil de travail collaboratif, rechercher des ressources documentaires afin de les emprunter, de savoir utiliser les ressources documentaires en ligne, de suivre son dossier lecteur sur net3, etc., et enfin de comprendre la finalité d’une plateforme pédagogique afin d’exploiter au mieux les ressources qui lui seront mises à disposition par les enseignants.

Plus l’étudiant est impliqué dans la recherche de ressources et la synthèse de celles-ci plus sa motivation, son ardeur à trouver l’information, et sa capacité à décortiquer, comprendre et mémoriser sont grandes.

C’est en apportant lui même une réponse à un problème ou sujet, que l’étudiant s’investit.

Pour en savoir plus, l’apprentissage par résolution de problèmes, Marcel Lebrun

Advertisements