Conférence R. VIAU : La motivation des étudiants

La cellule APPRENDRE de l’Université Savoie a accueilli une conférence du Professeur Viau de l’université de Sherbrooke le 09/12/2013

Rolland VIAU, enseignant chercheur à l’université de Sherbrooke.

La motivation des étudiants : état des recherches et pistes d’actions

Le vouloir apprendre : problème de motivation ou pouvoir apprendre ?

Capacité intellectuelle, connaissance = pouvoir apprendre


Objectif de la conférence :

  • Se donner un cadre de référence sur la motivation fondé sur la recherche
  • Identifier des pistes d’intervention pour susciter la motivation à apprendre des étudiants

Motivation dans la classe (pourquoi certains motivés d’autres démotivés ?)
Questions

  • Pourquoi intervenir sur la motivation à apprendre des étudiants,
  • Quelle est la part de responsabilité des enseignants ?
  • Sur quoi intervenir ?
  • Comment intervenir ?

Consulter le support de la présentation de R. VIAU.

Regarder la vidéo de la conférence captée par la cellule APPRENDRE de l’université de Savoie.

­ Learning is not simply a process of reception and filtering

xMOOC_cMOOCC’est en assistant à un concert de Jazz ce vendredi que le rapport entre cette structure musicale ou plutôt la méthode musicale mise en œuvre et les cMOOC s’est imposé.
Le Jazz repose sur l’interaction entre les différents musiciens. Ils s’écoutent et se répondent. Il y a aussi une grande part d’improvisation. C’est de l’interaction entre les différents musiciens que l’œuvre né à elle même.
Alors que dans un concert de musique classique, les partitions existent déjà et sont respectées « à la note » par les musiciens. Ces derniers n’ont guère de liberté à l’intérieur de la partition, ni d’espace de créativité, mise à part l’interprétation.

Comme l’a dit Stephan Downes, lors des entretiens Jacques Cartier du 25 et 26/11/2013 à l’ENS-Lyon : « ­ Dans les MOOC l’important ce ne sont pas tant les contenus, mais ce qui se passe entre les gens. L’interactivité est créatrice, les ressources doivent venir des différents participants « .

Pour mémo : une définition des xMOOC et cMOOC donnée sur son blog par Simple It, http://www.simple-it.fr/blog/2013/06/xmooc-cmooc-quest-ce-qui-marche-vraiment/ :

  • Les xMOOCs : le ou les enseignants rédigent un cours qu’ils dispensent à leurs élèves. C’est le modèle « classique » de la salle de classe… sauf qu’appliqué à Internet le cours s’adresse potentiellement à des milliers d’élèves. Cela reste une approche très « top-down » : l’enseignant sait et il divulgue son savoir.

  • Les cMOOCs : chaque élève peut potentiellement devenir un enseignant qui apporte sa pierre à l’édifice du cours quand il peut faire une contribution. On parle de connectivisme (un sujet présenté notamment par Stephen Downes dans son dernier livre). S’il n’y a pas d’enseignant, il y a néanmoins des organisateurs qui structurent les discussions et contenus proposés.

Description des pratiques pédagogiques dans le supérieur et les effets induits par celles-ci sur les étudiants

– Quelles sont les pratiques pédagogiques dans le supérieur ?
– Quelle perception ont les étudiants de ces différentes pratiques pédagogiques à l’université ?
– Quel impact de ces pratiques sur les étudiants ?
– Comment tester l’impact de ces pratiques sur la motivation des étudiants et leurs manières d’étudier ?

C’est à ces questions qu’Amélie Duguet et Sophie Morlaix tentent d’apporter un éclairage à travers : Les pratiques pédagogiques des enseignants universitaires : Quelle variété pour quelle efficacité ?

Extrait :
« En France, d’après le ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur en 2007, plus d’un étudiant sur deux « échoue » en première année universitaire : 30 % redoublent, 16 % se réorientent et 6 % abandonnent. »

« Bédard et Viau (2001) ont cherché à identifier la façon dont sont perçues les méthodes d’enseignement des professeurs par les étudiants de l’université de Sherbrooke. Ainsi, ils ont demandé aux étudiants d’exprimer leur avis concernant six « activités », autrement dit des « situations d’enseignement » : l’exposé délivré par l’enseignant, les ateliers, l’approche par problème, l’approche par projet, l’étude de cas, et les séminaires de lecture7. Il s’avère que l’approche par projet est celle qui motive le plus les étudiants de première année, de même que l’étude de cas et l’approche par problème. En réalité, les étudiants n’éprouvent aucune difficulté à percevoir l’utilité de ces activités. Les auteurs précisent également que les étudiants se sentent plus compétents pour accomplir ces activités, et ont une meilleure perception de la contrôlabilité de leur déroulement. Ces « méthodes », comme on pourrait les nommer, dites généralement « actives » semblent donc être les mieux adaptées pour favoriser la motivation de l’étudiant. Il en est tout autrement en ce qui concerne l’exposé. Cette forme d’enseignement fait en réalité référence au système traditionnel : l’enseignant dispense ses savoirs, fait un exposé, et les étudiants écoutent, généralement en prenant des notes. Or pour les étudiants de premier cycle, cette forme d’enseignement n’est pas perçue comme étant très « utile », ils n’ont pas « le sentiment d’avoir un contrôle sur son déroulement », et il s’agit de « situations dans lesquelles les étudiants n’ont pas le sentiment qu’ils sont capables d’apprendre ». Or, si l’on se réfère à la dynamique motivationnelle de Viau (1998), ces éléments constituent des facteurs essentiels à la motivation des étudiants. Le type de cours prodigué, et donc par là même les pratiques pédagogiques employées en ce sens ne seraient donc pas sans effet sur la motivation des étudiants, facteur jouant un rôle essentiel dans les apprentissages. D’ailleurs, pour Viau (2006), il est « important pour les professeurs d’université de réfléchir sur les activités pédagogiques qu’ils proposent à leurs étudiants et de se demander dans quelle mesure elles contribuent à maintenir leur motivation tout au long de leurs études.

Référence électronique
Amélie Duguet et Sophie Morlaix, « Les pratiques pédagogiques des enseignants universitaires : Quelle variété pour quelle efficacité ? », Questions Vives [En ligne], Vol.6 n°18 | 2012, mis en ligne le 15 octobre 2013

Les MOOCS rassemblent mais divisent aussi la communauté TICE

#tice #elearning #mooc

Les MOOC‘s permettraient de démocratiser les ressources d’apprentissage, on peut dire ça, même si les plateformes pédagogiques (LMS) permettent aux enseignants depuis plus de 15 ans de rendre leurs ressources accessibles à tous.
Ils permettraient d’être évalué par les pairs, là non plus ça n’est pas nouveau puisque les LMS permettent de le faire depuis bien longtemps.

Les MOOC’s divisent.

gateau

Certains voient dans ce dispositif un nouveau modèle économique dont les universités devraient s’emparer (gratuité des cours en vue d’une certification payante, etc.), d’autres brandissent l’étandard de la démocratisation du savoir, enfin les derniers s’interrogent sur le dispositif en lui même :

quid de la pédagogie, des difficultés à effectuer un suivi et une évaluation des participants, de la de valorisation des compétences acquises par chacun, de la reconnaissance (ou validité) des certificats délivrés, de la véritable qualité des cours, de l’apprentissage effectué par les participants difficile à mesurer.
Comment maintenir la motivation des participants ? Comment favoriser les interactions entre pairs ? Que de la scénarisation des différentes activités, des évaluations, etc. ?

Les enjeux stratégiques, politiques et économiques exercent une influence prépondérante au détriment d’une réflexion autour de la transmission des savoirs et de l’apprentissage en ligne.

A travers les liens ci-dessous on peut être amené à se forger sa propre opinion :

« Petite Poucette », comment trouver ton chemin ?

Philosophe et historien des sciences, Michel Serres réclame l’indulgence pour les jeunes, obligés de tout réinventer  dans une société bouleversée  par les nouvelles technologies.

  • Un «nouvel humain» est né. Qui est-il ?

http://www.arte.tv/fr/les-jeunes-sont-ils-des-connectes-28-minutes/6578008,CmC=6578006.html

  • L’espace, le travail, le savoir, la culture ont changé. Et le corps ?

http://www.youtube.com/watch?v=iREkxNVetbQ

 

L’enseignant curateur

« La curation est la pratique qui consiste à sélectionner des contenus en ligne les plus pertinents et à les partager. Cette nouvelle compétence s’impose aujourd’hui suite à l’explosion du volume des informations contenues sur la toile et le besoin de trouver plus rapidement des informations stratégiques dans un monde dit d’immédiat »

source : Le monde, 18/04/2012, à propos de TIC EDUCATION de Montréal organisé en mai 2012 http://veillepedagogique.blog.lemonde.fr/2012/04/18/une-presentation-sur-lenseignant-curateur-a-tic-education-de-montreal-en-mai-2012/

Vidéo de JP Pinte : la notion de curateur et de curation dans l’enseignement http://youtu.be/TFGDlnWt-eQ

Applications mobiles, Inter UNR – CROUS

Appli mobile Inter UNR-CROUS

Intervenants :

  • Raphaël Baer
  • Stéphane Papon

Consortium :

  • Université Paris Ile de France (UNPIDF),
  • Université Rennes Bretagne (UEB),
  • UNR-PCL (Régions Poitou-Charentes et Limousin).

Objectif
Mutualiser le développement d’applications mobile (services) à destination des étudiants et des personnels administratif et enseignants.

Economie :

  • Temps ;
  • Développement ;
  • Maintenance ;
  • Tests.

Cible
Service développé pour les mobiles à destination :

  • Des étudiants
    • BV (partage de documents, RSS, annuaire, webmail) ;
    • Pédago-scol (dossier administratif, relevés de notes) ;
    • Menus des restaurants universitaires.
  • Des personnels administratifs et enseignants :
    • RH (congés, frais de mission, etc.) ;
    • Documentation (catalogue SUDOC).

Une seule appli, ou site web, est prévue par établissement ;
Personnalisation de l’interface et des données par établissement.

Exemple

  • Univ-Mobile (m.univmobile.fr) portail d’accès
  • Géocampus (m.geocampus.fr) géolocalisation
  • SUDOC Mobile (m.sudoc.fr) accès bibliothèque
  • CROUS Mobile (m.crous.fr) accès menus Crous

Perspective

  • Nouvelle interface de connexion ;
  • Délégation de la création de compte ;
  • Discovery service (accès direct à son établissement sans passer par un portail des établissements) ;
  • Réflexion autour d’autres cercles d’interconnexion comme ERASMUS… ;
  • Evolution vers la technologie IPV6 ;
  • Etendre le dispositif à l’Europe, et pourquoi pas à l’international.

Réseau Renater
Projet avec les FAI, qu’EDUSPOT soit accessible sur les hotspot des FAI.